Le délai optimal de révision du plan d'intervention axé rétablissement 2016-07-11T07:22:48+00:00

Projet CÉRRIS Forums Thème 2 : Plan d’intervention et plan de rétablissement Le délai optimal de révision du plan d'intervention axé rétablissement

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • Jean-Marc Ménard
    Post count: 0
    #3899 |

    Les articles 102 et 103 de la LSSS prescrivent la nécessité de préciser la date à laquelle le p.i. devra être révisé. Le règlement sur l’organisation et l’administration des établissement (ROAE) prescrit un délai maximum de révision du p.i. de 90 jours pour les usagers en réadaptation, soins de longue durée et hébergement, ou en famille d’accueil. Le p.i. peut aussi être révisé aussi souvent que la situation l’exige. On constate que plusieurs intervenants procèdent à une révision une fois par 6 mois ou une fois par année. Dans une perspective de p.i. axé sur le rétablissement où l’on souhaite mobiliser la personne par rapport à ses propres objectifs, où l’on souhaite l’amener à prendre une part active dans l’identification et la révision de ses objectifs et moyens, et dans l’évaluation de sa progression et de l’adéquation des moyens et ressources mis à contribution, quel devrait être le délai maximum de révision du p.i.? Est-ce que la révision aux mois, aux 3 mois, aux 6 mois ou une fois par année peut avoir une incidence sur l’impact du p.i. dans une approche axée sur le rétablissement?

    admin_cerris
    Admin bbPress
    Post count: 125

    Bonjour.
    Dans un premier temps, nous tenons à vous remercier de votre participation. Votre question n’est pas simple à répondre car, comme vous l’avez mentionné, la législation et les attentes ne sont pas les mêmes selon le lieu de travail et la clientèle suivie. Comme vous l’avez mentionné, sans être juriste, nous avons l’impression que l’ROAE à l’article 35 mentionne effectivement une révision du plan d’intervention (PI) dans les 90 jours pour la clientèle hébergée en soins longue durée, en hébergement de réadaptation et en famille d’accueil. Les normes législatives semblent plus floues dans le cas de suivi dans la communauté comme au SIM et au SIV. L’article 104 mentionne que le plan devrait contenir un échéancier et une date de révision, sans plus de détails.

    Le Tool for Measurement of Assertive Community Treatment (TMACT) (Devita et all, 2013), grille de fidélité au modèle ACT, et le guide de pratique pour les équipes de suivi intensif dans la communauté de l’Association des hôpitaux du Québec (AHQ, 2004) suggèrent effectivement une révision du PI au moins aux 6 mois. Il est très tentant d’associer un PI révisé plus fréquemment à une approche plus rétablissement, après tout, la construction du PI implique un dialogue avec l’usager et une reprise du pouvoir d’agir de la part de ce dernier. Le lien n’est cependant pas automatique, selon nous. Un PI réalisé plus fréquemment n’implique pas obligatoirement une attitude plus rétablissement de la part de l’équipe. À ce sujet, voir le dossier Web PI/PR du projet CERRIS-CNESM qui présente la distinction entre Plan d’intervention, Plan d’intervention axé vers le rétablissement et Plan de rétablissement.

    Le plan d’intervention (PI) est un outil de planification d’actions, de services, d’interventions pour l’intervenant qui vise à aider/accompagner une personne qui présente des difficultés d’adaptation, ainsi qu’à mettre en place des actions concertées. La loi sur les services de santé et les services sociaux prévoit l’obligation de l’élaboration d’un plan d’intervention individualisé pour toute personne qui permet d’identifier les besoins, les objectifs poursuivis, les moyens à utiliser et la durée des services offerts. Sans négliger de proposer des actions et stratégies d’intervention les plus concrètes possibles, le PI doit donc considérer à la fois les objectifs à court, moyen et long termes et ce, de façon individualisée pour chaque usager. Le plan d’intervention est l’outil qui sert à subdiviser les objectifs plus généraux à moyen ou long termes en actions concrètes à court terme, pouvant être mesurés à l’intérieur d’un mois. Les intervenants devraient assurer la révision du PI à chaque fois que les intentions cliniques ne sont visiblement plus d’actualité et ce, tout en s’assurant de ne pas dépasser les 6 mois, pour faire une révision complète de l’ensemble des objectifs avec la personne et les partenaires.

    Une erreur que nous voyons souvent au sein des équipes est de mettre une durée identique pour l’ensemble des interventions, alors que certaines peuvent être réalisées dans des durées plus courtes que d’autres. Les équipes ne devraient pas avoir un temps de révision uniforme pour l’ensemble des objectifs et stratégies d’intervention d’un même PI. Les échéanciers et dates de révision devraient suivre la pertinence clinique pour chaque objectif poursuivi et également, pour chaque usager de façon individualisée.
    En espérant avoir amené des éléments de réponse à la réflexion/discussion.
    Sur ce, pour plus de détails ou pour poursuivre la réflexion, n’hésitez pas à communiquer avec nous.
    L’équipe du projet CERRIS-CNESM

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.