4. Comment définiriez-vous le rôle que joue le pair aidant au sein des équipes d’intervention? Quel est l’apport spécifique du pair aidant ? 2016-04-22T14:08:23-05:00

Projet CÉRRIS Forums Thème 3 : Pairs aidants et soutien entre pairs 4. Comment définiriez-vous le rôle que joue le pair aidant au sein des équipes d’intervention? Quel est l’apport spécifique du pair aidant ?

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Messages
  • admin_cerris
    Admin bbPress
    Post count: 125
    #645 |

    Intégration d’un pair aidant : rôles, spécificités et enjeux

    Question 4 :

    Comment définiriez-vous le rôle que joue le pair aidant au sein des équipes d’intervention? Quel est l’apport spécifique du pair aidant ?

    Retour aux sujets >>

    Annie Beaudin
    Post count: 0

    Le rôle du pair aidant au sein des équipes d’intervention permet d’influencer les pratiques et contribue à la mise en place de structures organisationnelles axées sur le rétablissement. Par sa présence dans l’équipe, le pair aidant est un agent de changement important qui permet de briser les tabous, les préjugés et la stigmatisation à l’égard du potentiel de rétablissement. Il enrichit le milieu à partir de ses expériences et de son vécu. Le pair aidant possède une expertise (savoir expérientiel de la maladie) qu’il partage avec ses collègues de travail. Le pair aidant intègre la voix de ses pairs et sa participation au sein d’une équipe de travail favorise l’intégration des usagers dans une culture de respect, de soutien et d’entraide. Il amène un regard différent et il propose des solutions et des stratégies nouvelles qui ont bien fonctionné pour lui.

    admin_cerris
    Admin bbPress
    Post count: 125

    Bonjour Annie,

    Tout d’abord, merci de te joindre à la discussion. Nous sommes contents d’avoir une paire aidante pour discuter des différents sujets. Et surtout, merci d’apporter ta définition du rôle spécifique au sein des équipes d’intervention.

    À suivre!

    Annie Beaudin
    Post count: 0

    Re-bonjour,

    Je vais mettre mon commentaire ici sans vouloir paraitre hors-propos. C’est un commentaire qui se veut constructif et non une critique du travail de réflexion collective que nous faisons tous ensemble au sujet des pairs aidants. Lorsque j’ai lu chaque énoncé du présent débat-blogue, j’ai ressenti un malaise face à la longueur des textes et à la complexité des questions. J’ai ressenti ce malaise car je sais pertinemment que certaines personnes ne comprendront peu ou pas les questions et choisiront donc de passer outre. Comprenez-moi bien, loin de moi l’idée de prendre mes collègues pour des idiots: bien au contraire. Toutefois, je sais fort bien qu’une minorité silencieuse se rebute face à des questions de ce genre. On se retrouve donc avec le même monde qui prend toujours la parole et qui s’exprime. Est-ce réellement cela que l’on souhaite? Ne voulons-nous pas entendre l’opinion du plus grand nombre de personnes? Si l’on souhaite que chaque personne prenne réellement la place qui lui revient, je crois qu’il faut revoir tous ensemble nos pratiques et nos façons de faire. En tout respect.

    Olivier
    Post count: 0

    Bonjour Annie,

    le commentaire est loin d’être hors-propos et je te remercie de ta transparence. Il est facile de créer des textes très longs dans le contexte d’un forum car nous tentons d’exprimer un point de vue ou une émotion et c’est difficile de le faire en peu de mots, sur des sujets aussi passionnants. C’est aussi pour cette raison que certaines personnes vont être nerveuses d’écrire, de peur de ne pas être capable d’apporter les nuances de leurs propos dans un texte. Par contre, une personne qui va prendre le temps d’écrire plus longuement va assurément porter une attention particulière aux réponses. Tu demandes si nous désirons entendre l’opinion du plus grand nombre de personnes. Bien sûr qu’une participation accrue apporte un enrichissement aux débats, mais il y a aussi le risque que les préoccupations prennent de multiples facettes, qu’on ne pourra regarder en profondeur sur une courte période. Il est pratiquement impossible que tous soit à l’aise devant l’ensemble des questions puisque les participants proviennent d’un horizon large, certains demandant des questions pointues et d’autres apportant des questionnements plus larges. Mon seul souhait est que la minorité silencieuse (qui est peut être une majorité au fond :), trouve un endroit dans le blogue où ils pourront s’exprimer, soit directement, soit en communicant avec l’équipe CNESM-CERRIS leurs préoccupations. Merci de tes précieux commentaires.

    Catherine Briand et Michel Gilbert (Équipe CÉRRIS-CNESM)
    Post count: 0

    Bonjour Annie,

    Merci pour ton commentaire et ton regard critique. Merci aussi Olivier pour ta réponse.

    Je pense qu’il faut rappeler ici aux gens que le débat-blogue/forum a été conçu dans le cadre d’un projet pilote bien spécifique, le projet CÉRRIS-CNESM, qui a comme objectif d’accompagner les équipes SIV et SIM au Québec dans une réflexion/sensibilisation sur différents thèmes entourant les meilleures pratiques.
    Dans ce contexte, il est donc important de mentionner que le débat-blogue/forum s’adresse à un public déjà concerné par la pratique des pairs aidants et, que les questions ont été construites à partir de leurs préoccupations et leurs enjeux. La formulation d’enjeux avec nuances nécessite donc parfois de ne pas choisir totalement la vulgarisation.
    Cela dit, l’équipe du CÉRRIS-CNESM a le souci d’impliquer dans la réflexion toutes personnes désireuses d’y participer et veillera à s’assurer d’une formulation la plus compréhensible possible tout en amenant les enjeux spécifiques de la réalité terrain.

    Je t’invite d’ailleurs à formuler toi même des questions et à les insérer sur le forum. Le débat-blogue/forum est là pour ça !

    Enfin, je porte à ton attention (ainsi qu’à tous les pairs aidants) qu’une communauté de pratique provinciale des pairs aidants travaillant au sein des équipes SIV et SIM au Québec est actuellement en cours via des discussions téléphoniques régulières. Vous pouvez vous y inscrire via le site Web du CÉRRIS (www.cerrisweb.com). Dans ce contexte, il pourrait être très intéressant de discuter d’une plateforme de réflexion qui pourrait davantage vous convenir et répondre à vos besoins ou d’autres questions que vous voudriez ajouter aux différents thèmes du forum actuel.
    N’hésitez pas à amener dans ces discussions téléphoniques vos réflexions, propositions d’améliorations, etc.

    Au plaisir,

    Catherine Briand et Michel Gilbert
    Équipe CÉRRIS-CNESM

    Mengen01
    Participant
    Post count: 1

    Nous considérons qu’un pair aidant dans une équipe SIV est favorable, car c’est un modèle d’espoir pour les patients. En effet, les patients ont un modèle de rétablissement avec qui ils peuvent échanger sur leurs parcours. Nous trouvons que les patients peuvent se trouver moins seuls dans leur souffrance lorsqu’ils sont en contact avec quelqu’un qui a vécu la même chose qu’eux et qui s’est rétabli. Le modèle de pair aidant peut être aussi aidant pour l’équipe, car il permet aux intervenants de se centrer davantage sur le modèle de rétablissement.

    Myreille Bédard (cérris)
    Post count: 0

    Bonjour Mengen01,
    Merci pour ce commentaire qui vient rejoindre certains faits saillants que l’on peut relever dans une étude qui a été réalisée sur l’intégration des pairs aidants dans les équipes de suivi et soutien dans la communauté en 2012, dont voici le lien: Étude intégration pairs aidants
    Est-ce que ce rôle que vous définissez est reconnu par tous au sein de l’équipe? Et est-ce qu’il évolue au fil du temps dans l’intégration du pair aidant?

    Marie-Eve
    Participant
    Post count: 5

    Bonjour Annie, Olivier et tous les autres! En réponse à vos commentaires et réflexion quant à l’accessibilité du blogue, je vais certainement encourager certains de nos usagers à vous lire. Je crois que votre transparence et votre acceptation quant à une participation qui se veut inclusive, encouragera peut-être certaines personnes plus timides ou moins sûres d’elles, à se lancer et tenter l’expérience du blogue 🙂

    Abosse
    Participant
    Post count: 11

    Le pair aidant, un agent de sensibilisation qui aide à briser les préjugés et qui est le garde de l’importance de primauté de la personne pour être entendu et écouté par les membres de l’équipe.

    Le pair aidant, un traducteur du vécu intérieur pour l’équipe. Il aide la personne a mieux communiquer ses besoins.

    Le pair aidant, un modèle de courage et d’espoir qui peut apporter des exemples concrets d’intervention axé rétablissement.

    Le pair aidant, un métier tellement satisfaisant lorsqu’il est bien incarné!

    Sur ce, une excellente nuit à vous tous afin que je sois en forme demain pour continuer à semer l’espoir :))

    Myreille Bédard (Équipe CÉRRIS-CNESM)
    Post count: 0

    Merci Annie Bossé pour ta définition des divers rôles joués par le pair aidant. Ce qui ressort comme point le plus marquant dans ce commentaire est la notion d’espoir. Une notion qui est d’ailleurs au coeur du modèle de rétablissement.

    Merci également Marie-Ève pour ce commentaire qui nous encourage à continuer cette activité de discussion ouverte et libre entre les utilisateurs et les dispensateurs de services. N’hésite pas à diffuser l’information dans ton entourage afin qu’il y ait de plus en plus de voix qui s’expriment ici.

    Afin d’alimenter vos réflexions et échanges, je vous invite tous à aller lire sur notre site Web notre dossier thématique portant sur le thème du soutien entre pairs et des pairs aidants et visionner notre capsule vidéo, ainsi que la conférence qui a été donnée le 5 mai, disponible sous l’onglet rediffusion.

    Lien pour dossier complet: Cliquer ici

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.